Communiqué de presse

Le Groupe Crédit Agricole enregistre un bénéfice de 55,5 millions EUR

29 février 2012

Le Groupe Crédit Agricole enregistre un bénéfice de 55,5 millions EUR

Pour la 9ème année consécutive, un dividende net de 5% pour les coopérateurs. Le Crédit Agricole et Centea fusionneront à la mi-2013 pour former une banque solide à taille humaine.

2011 fut à nouveau une année remarquable pour le Groupe Crédit Agricole et une année turbulente sur la scène financière belge et internationale.

Le Crédit Agricole a réalisé, en 2011, l’opération la plus importante dans l’histoire de ses vingt dernières années. Grâce à l’arrivée de Centea, le 1er juillet 2011, le Groupe Crédit Agricole a non seulement plus que doublé son nombre de clients et son activité, il s’est également assuré plus que jamais un avenir durable.
Contrastant violemment avec la belle évolution du Groupe Crédit Agricole, 2011 fut, à nouveau, une année très difficile pour le secteur financier belge et européen. Contrairement à 2008-2009 où la crise fut la conséquence des banques elles-mêmes, nous avons eu à faire à une crise des dettes souveraines, qui peut non seulement mener à une seconde, voire plus importante crise bancaire, mais en plus à une crise de notre modèle de prospérité.

A contre-courant de ce contexte, le Groupe Crédit Agricole a, une nouvelle fois, enregistré de beaux résultats. Le nombre de clients a augmenté, une fois de plus, dans toutes les entités du Groupe et la notoriété du Groupe continue de croître. De plus en plus, le Groupe Crédit Agricole est considéré comme une alternative à part entière aux grandes banques. 

Le résultat consolidé du Groupe Crédit Agricole (y compris Centea depuis le 1er juillet 2011), en IFRS, s’élève, au 31/12/2011, à 55,5 millions EUR. Toutes les entités du Groupe ont enregistré de beaux résultats. En raison de l’incorporation de Centea dans le périmètre du résultat consolidé, il est difficile de comparer le résultat annuel avec celui de l’an dernier.

Dans ce contexte difficile inédit, les résultats sont bons et surtout durables. Les Conseils d’Administration des Caisses coopératives proposeront à leurs Assemblées Générales respectives de distribuer, en 2011 également, un dividende net de 5%, et ce, pour la 9ème année consécutive.

Pour le Groupe Crédit Agricole, 2011 fut une année particulière: dans la première moitié de l’année, la banque a travaillé à plein régime aux préparatifs de l’acquisition de Centea, avec pour point d’orgue, l’accueil effectif de Centea dans le Groupe, le 1er juillet. Dans la seconde partie de l’année, la crise des dettes souveraines a frappé de plein fouet. De plus en plus de pays de l’eurozone ont connu des difficultés. Parallèlement, la répartition injuste de la taxe bancaire entre les grandes banques et les banques plus petites et saines est demeurée un thème d’actualité brûlant. Le Crédit Agricole a continué tout au long de l’année à se battre contre ces mesures injustes, pour lesquelles aucune solution satisfaisante n’a encore été trouvée pour le moment.

Luc Versele, CEO du Groupe Crédit Agricole: “Nous vivons aujourd’hui une période hallucinante où une crise bancaire est suivie par une crise des dettes souveraines, entraînant elle-même à son tour une crise bancaire. En 2011, une grande banque a de nouveau dû être sauvée. En ces temps houleux, le Groupe Crédit Agricole réussit sans problème à poursuivre sa politique. Plus encore, le Crédit Agricole réalise tant une croissance externe qu’interne. Le modèle sain et durable de banque pratiqué depuis des décennies par le Crédit Agricole fait en sorte que la banque est aujourd’hui saine et solide et peut, une fois de plus, présenter un beau bénéfice.”

L’accueil de Centea

L’année 2011 restera un jalon important dans l’histoire du Groupe Crédit Agricole: c’est l’année où le Crédit Agricole a renforcé sa position dans le paysage bancaire belge grâce à l’acquisition de Centea.

Contrairement à Europabank et à Keytrade Bank, incorporées précédemment dans le giron du Groupe Crédit Agricole, Centea ne continuera pas à exister comme entité séparée. Le Crédit Agricole et Centea fusionneront à la mi-2013 pour former une banque belge solide à taille humaine.

Luc Versele: “Nous souhaitons rester en premier lieu, une banque à taille humaine, comme Centea et le Crédit Agricole l’ont toujours été. Le réseau d’agents indépendants est garant d’un service personnalisé, reposant sur la durabilité et la proximité, deux mots-clés du mission statement de nos deux banques.

Nous ne voulons pas grandir pour grandir, mais nous voulons être solides pour être une véritable alternative aux grandes banques. Le Crédit Agricole et Centea sont deux banques saines, ayant traversé la crise sans dommage. En unissant nos forces, nous nous adressons, en tant que bancassureur universel, aux particuliers, aux entreprises, aux clients plus fortunés et, évidemment, à notre groupe-cible historique, les agriculteurs.”

Immédiatement après l’acquisition de Centea, nous avons élaboré une nouvelle structure organisationnelle commune pour les deux banques. Fin décembre, l’organigramme complet était redessiné, avec des services communs pour les deux entités actuelles. Aujourd’hui, nous travaillons à plein régime à la poursuite de l’intégration et à la migration des systèmes IT. Les processus d’accompagnement et les structures seront alignés et, éventuellement optimalisés. Ce travail de migration sera achevé pour la mi-2013. Le Crédit Agricole et Centea formeront à ce moment-là une nouvelle banque.

L’incorporation de Centea dans le Groupe se déroule parfaitement. Le plan de migration et d’intégration respecte le schéma, mais ce qui est encore plus important, c’est que la collaboration et la motivation des membres du personnel et des agents créent une ambiance de travail positive.

Fidelio

Depuis 2006, le client retail du Crédit Agricole qui s’engage à une relation durable avec la banque en participant au capital coopératif, reçoit en échange, en plus d’un dividende, un panier d’avantages. Fidelio est le nom de ce concept, traduction moderne de la pensée coopérative, basé sur une relation de confiance durable.

Le panier d’avantages Fidelio comprend aussi bien un traitement préférentiel en matière de produits et services bancaires qu’un programme de réductions auprès de partenaires externes. En moins de cinq ans, ce concept est devenu un des piliers du fonctionnement commercial du Crédit Agricole.

Aussi, après une préparation approfondie, le concept Fidelio a-t-il été introduit chez Centea lors de la première campagne publicitaire commune avec le Crédit Agricole.

Luc Versele: “Bien que la notion de 'banque coopérative' soit nouvelle pour la clientèle de Centea et malgré l’agitation créée par les péripéties autour des actions coopératives d’autres acteurs financiers, Fidelio a également connu directement le succès chez Centea. Trois mois après le lancement, plus de 44.000 clients Centea étaient convaincus du concept et ce groupe recueillait déjà les fruits de son engagement durable. Ce succès prouve que beaucoup de gens sont conquis par le modèle de business durable d’une banque coopérative à taille humaine.

L’introduction de Fidelio chez Centea a généré une croissance du nombre global de coopérateurs, passé de 142.000 début 2011 à 197.800 fin décembre, soit une augmentation de 55.800. Le capital placé en parts sociales a augmenté, passant de 342 millions EUR à 489 millions EUR.

Luc Versele: “Compte tenu du contexte difficile dans lequel notre campagne de récolte de capital coopératif s’est déroulée, je suis vraiment content du résultat. Nos coopérateurs savent donc que Fidelio est un concept attrayant. Depuis des années, par le biais de ce concept, le Crédit Agricole accentue la relation durable avec ses clients ainsi que sa politique transparente. Nos coopérateurs ont reçu un dividende de 5% pendant huit années d’affilée. Cette campagne sera également poursuivie en 2012.”

Chiffres-clés et résultat financier du Groupe Crédit Agricole

Grâce à l’acquisition de Centea et à la croissance commerciale, les dépôts de la clientèle passent de 8.421 millions EUR à 18.090,6 millions EUR et l’encours crédits du Groupe Crédit Agricole augmente, passant de 7.404,4 millions EUR à 16.337,9 millions EUR.

Hors Centea, les dépôts de la clientèle augmentent, au Crédit Agricole, de pas moins de 12,4%; les livrets d’épargne augmentent de 11,6%. La production crédits au Crédit Agricole a baissé de 24% par rapport à l’année passée, mais elle reste, avec une production de plus d’un milliard EUR, à un niveau très élevé.

Luc Versele: “L’octroi de crédits est inférieur à celui de 2010 parce que, d’une part, 2010 constituait une année exceptionnelle, et parce que, d’autre part, nous avons sciemment voulu ne pas travailler avec des marges trop faibles et également améliorer notre ratio ’loan to deposits’. L’octroi plus limité de crédits correspond à notre politique de banque saine et transparente et à notre aspiration à avoir un équilibre bilantaire sain.”

Le portefeuille financier du Groupe qui, avec l’arrivée de Centea, était passé à 5,1 milliards EUR a été partiellement réduit. Le portefeuille PIIGS a été décimé et les obligations d’état dans les pays PIIGS représentent encore moins de 1% des fonds propres du Groupe.

Les frais généraux au niveau du Groupe (y compris 6 mois de présence de Centea) augmentent et passent de 191,6 millions EUR à 277,4 millions EUR.

Les charges, au Crédit Agricole, augmentent de 8,5%, surtout en raison de recrutements complémentaires dans le cadre du projet d’intégration, d’investissements dans des projets réglementaires, comme Bâle II ainsi qu’en raison de la taxe bancaire.

Le Cost Income Ratio du Groupe s’élève à 75,7% et celui du Crédit Agricole à 72,3%.

Les réductions de valeur (impairments) au niveau du Groupe diminuent globalement de 34,5% par rapport à fin 2010. Il en résulte une forte diminution des réductions de valeur sur le portefeuille crédits (-27,2%). Le loan-loss ratio du Groupe est de 0,14 %, contre 0,43% en 2010.

Au Crédit Agricole, les réductions de valeur sur le portefeuille crédit sont ¾ inférieures par rapport à 2010. Le loan-loss ratio au Crédit Agricole s’élève à 0,05%, contre 0,20% l’année précédente. C’est la preuve d’un portefeuille crédits très sain.

Le résultat net consolidé en IFRS du Groupe Crédit Agricole s’élève à 55,5 millions EUR, soit une augmentation de 22,8% par rapport à l’an dernier. Toutes les entités du Groupe ont contribué à ce résultat.

Le résultat du Crédit Agricole permet de proposer à l’Assemblée Générale des Caisses Coopératives, la distribution d’un dividende de 5% pour la neuvième année consécutive.

Luc Versele: “Les clients de Centea, devenus coopérateurs, bénéficient, à présent, également des nombreux avantages de Fidelio et peuvent donc se réjouir, tout comme les clients du Crédit Agricole, d’un beau dividende.”

Non seulement le nombre de coopérateurs, mais aussi le nombre de clients a augmenté. Le Groupe accueille, à présent, 1,2 million de clients. Hors Centea, quelque 26.600 nouveaux clients nous ont rejoints.

Chiffres consolidés en IFRS du Groupe Crédit Agricole au 31/12/2011

(millions EUR)

2010

2011

Actif total

10.761,1

21.347,9

Passif total

10.055,5

20.223,8

Fonds propres (capital coopératif inclus)

705,6

1.124,1

Résultat net

45,2

55,5


Stratégie de croissance du Groupe Crédit Agricole

Depuis 2003 déjà, le Crédit Agricole mène une politique prudente de croissance et de diversification. L’acquisition de Centea, le 1er juillet 2011, constitue un très grand pas dans ce processus de croissance.

Aperçu de l’histoire récente

Année

Evénement

2003

Arrivée du Crédit Agricole France comme second actionnaire principal à côté des Caisses coopératives, Agricaisse et Lanbokas

2004

Acquisition de Europabank

2005

Acquisition de Keytrade Bank

2006

Lancement de Fidelio

2007

Création de Crédit Agricole Assurances

2008

Démarrage de l’activité Personal & Private Banking

2009

Reprise des clients de Kaupthing

2010

Démarrage de Crédit Agricole Direct

2011

Acquisition de Centea


Quelques chiffres-clés du Groupe Crédit Agricole

31/12/2011

Groupe Crédit Agricole

Nombre de collaborateurs

3.923

Nombre de clients

1.207.027

Nombre de coopérateurs

197.798

Nombre d’agences

955


Luc Versele: “2011 fut l’année au cours de laquelle le Crédit Agricole a accompli un pas décisif dans le processus de croissance que nous avons entamé il y a quelques années. 2012 sera l’année de la préparation à la fusion entre les deux banques; l’année suivante, notre nouvelle banque sera tenue sur les fonts baptismaux. Entre-temps, nous allons travailler dur afin d’offrir à nos clients, dans les mois et années à venir, un bon service et continuer à renforcer la relation de confiance que nous entretenons avec eux.”

Gérez vos comptes en ligne

Trouvez votre agent

Contactez votre agent