9 choses que personne ne vous dira si vous achetez un bien immobilier

9 dingen

Vous envisagez d’acheter une maison ou un appartement ? Les conseils risquent de fuser de toutes parts. Pas évident de faire le tri parmi ceux-ci ! Nous avons retenu pour vous 9 tuyaux en or.

1. Demandez des rapports

Bon nombre d’éléments tels que la performance énergétique et le permis d’urbanisme sont indiqués noir sur blanc. Réclamez ces rapports car ils peuvent influencer le prix et les éventuels frais par après. Le vendeur doit pouvoir vous remettre un certificat de performance énergétique (PEB) et un rapport d’inspection de l’électricité avant la signature du compromis.

2. Des problèmes avec l’entrepreneur ?

Les papiers sont en ordre et vous entamez la construction ou la rénovation… mais qu’adviendra-t-il si votre entrepreneur fait faillite ? Ne vous mettez pas immédiatement en quête d’un autre entrepreneur, car votre contrat en cours reste valable tant qu’il n’a pas été officiellement résolu. Contactez en revanche le curateur sans délai afin de savoir ce qu’il y a lieu de faire. L’état d’avancement des travaux et le paiement éventuel d’un acompte influenceront le résultat. Votre architecte peut vous aider à déterminer le volume de travail déjà réalisé et sa ‘valeur’ financière. Diverses solutions s’offrent à vous : la résiliation ou dissolution du contrat, la reprise du contrat par un autre entrepreneur, le paiement d’une compensation… Le curateur en décidera.

3. Attention aux vices cachés

Les problèmes d’humidité sont malheureusement récurrents, en particulier dans les habitations construites avant les années 1950, parce qu’on n’utilisait généralement pas de systèmes de retenue d’eau à l’époque. Cela ne signifie pas que toutes les habitations anciennes en sont victimes et jamais les nouvelles constructions, mais c’est un élément à garder à l’esprit.

On repère l’humidité ascendante aux dégâts dans le bas des murs, surtout au niveau des murs intérieurs qui ne sont pas en contact avec l’extérieur. Certains vendeurs tenteront de masquer les problèmes d’humidité en repeignant ou en plâtrant les murs. Vous avez des doutes ? Vous voulez en avoir le coeur net ? Mieux vaut faire appel à un spécialiste avant de signer.

4. Achetez au meilleur prix

Vous avez trouvé un bien intéressant ? Commencez par vérifier ce qu’il vaut vraiment. Vous vous ferez d’emblée une idée en consultant les sites immobiliers. Chaque année, une évaluation des prix d’achat moyens par commune est publiée. Introduisez votre code postal sur le site cadastre.be pour savoir instantanément si le prix demandé est raisonnable.

5. Les droits d’enregistrement

Saviez-vous que vous pouvez bénéficier d’une réduction sur les droits d’enregistrement à l’achat d’une habitation modeste ? En Wallonie, vous ne payerez pas de droits d’enregistrement sur la première tranche de 20.000 € de votre achat, ce qui correspond à une économie fiscale directe de 2.500 €. À Bruxelles, vous ne devrez plus vous acquitter de droits d’enregistrement sur la première tranche de 175.000 €, sous certaines conditions. Votre notaire vous fournira plus d’informations.

6. L’assurance remboursement de prêt

Le prêt vous a été accordé et la maison est à vous. Super ! Et si vous perdiez votre emploi et ne parveniez plus à rembourser l’emprunt ? Les gouvernements wallon et flamand ont prévu une solution : sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’une assurance gratuite pendant 8 ans (en Flandre : 10 ans) qui vous couvrira si vous perdez involontairement votre emploi ou vous retrouvez en incapacité de travail.

Plus d’informations sur wallonie.be ou vlaanderen.be.

7. Renseignez-vous sur les primes

Ne vous laissez pas surprendre : une maison coûte plus que son prix d’achat. Le module de calcul disponible sur notaire.be vous permettra de vous faire immédiatement une idée des frais de notaire. Vous avez peut-être aussi droit à des primes. Vous trouverez un récapitulatif des aides possibles à l’achat et à la rénovation en Wallonie sur energie.wallonie.be, à Bruxelles sur logement.brussels et en Flandre sur premiezoeker.be.

8. Songez à un taux d’intérêt variable

Lorsque vous sollicitez un prêt, la question du taux d’intérêt variable ou fixe se posera. Un taux variable est en fait un risque calculé car le taux influence d’emblée votre emprunt en cas de hausse ou de baisse. Dans le cas d’un taux fixe, ce risque n’existe pas mais durant les périodes de taux bas, vous payerez tout de même un taux plus élevé. Notre conseil : vérifiez si vous pourrez payer le taux le plus élevé pour un taux d’intérêt variable. La hausse maximale est en effet légalement fixée. Quoi qu’il en soit, faites calculer les deux formules au préalable. Votre agent Crelan vous fournira plus d’informations.

9. Osez négocier

Lorsque vous aurez recueilli toutes les données nécessaires, négociez le prix sans flancher. Une rénovation s’impose dans un bref délai ? Les performances énergétiques laissent à désirer ? Ces éléments comptent. 10 % à 15 % en dessous du prix demandé constituent une marge normale.

Simulez votre crédit logement

Savoir combien vous pouvez emprunter ?

Faites une simulation

Prendre rendez-vous pour un premier entretien ?

Votre agent Crelan est la personne de confiance qui vous conseillera à chaque moment.

Prenez rendez-vous