Les risques liés à l’investissement

  • Spontanément, la plupart des personnes pensent “risques” quand il s’agit d’investir. Et en effet, vous n'aurez jamais de garantie dans ce domaine. Mais il existe des moyens pour gérer ces risques. Dans cette vidéo, découvrez pourquoi une perspective à long terme est la meilleure approche.

    Nicolas Delhauteur, Crelan Waterloo

Le taux de risque

Aujourd’hui, si vous voulez maintenir votre pouvoir d’achat, vous devez investir. Et qu’on le veuille ou non, cela comporte des risques. Mais de quels risques s’agit-il exactement, et dans quelle mesure devons-nous nous en inquiéter ?

Voir son capital s’envoler en fumée, c'est le pire cauchemar de tout investisseur. On se rappelle tous, par exemple, des scandales financiers de Lernout & Hauspie, de Fortis, des obligations d'État grecques… Certains investisseurs ont vu leur argent s'évaporer. De telles situations restent des exceptions. Cependant, vous pouvez très facilement éliminer le risque de faillite en diversifiant. En d’autres mots : ne misez pas sur le même cheval. N’achetez pas une action mais plusieurs. Ou encore mieux, un fonds d'actions. Pour encore plus de sécurité, optez pour un fonds diversifié ou pour une combinaison de fonds d'actions et d'obligations. Au préalable, veillez à être bien informé afin de savoir dans quoi vous vous lancez et vers quoi vous vous dirigez. Et si vous décidez de tout faire par vous-même, il va falloir surveiller de près ce risque de faillite.

Les types de risques

Le risque de faillite n'est pas le seul danger auquel votre investissement est exposé. Il y a aussi ce que l’on appelle le risque de marché. L'économie connaît des hauts et des bas, ce qui a pour effet d’agir sur les taux de change. Si la situation économique générale se détériore, cela peut avoir un impact sur la valeur de marché d'une entreprise, entraînant à son tour une perte de valeur de ses actions. Concrètement, le risque de marché signifie que les fluctuations des cours peuvent temporairement faire baisser la valeur de votre capital.

Il existe également le risque de liquidité : c'est le risque de ne pas pouvoir revendre votre investissement à un prix conforme au marché au moment voulu. C’est ce qui se passe entre autres dans l'immobilier. Il arrive qu’une maison reste en vente pendant des mois avant qu’un acquéreur soit prêt à payer le prix demandé.

Enfin, pour ceux qui investissent dans une autre monnaie que l'euro, il y a le risque de change. Si la valeur de la devise étrangère baisse, vous l’échangerez contre une valeur moindre en euros. Mais ce risque de change peut aussi jouer en votre faveur.

Le risque de rendement

Le plus grand risque pour les investisseurs aujourd'hui est en même temps le moins visible et le moins tangible de tous. Il s’agit du risque dit de rendement. C’est le risque que votre portefeuille d’investissement ne rapporte pas assez. L’objectif final de nombreux investisseurs est de passer une vieillesse confortable. Ce qui sous-entend de pouvoir conserver leur pouvoir d'achat. Avec les taux d'épargne actuellement très bas, c'est un énorme défi. Un compte d'épargne ne vous rapporte quasi rien et il y a peu de chance que cela change dans les années à venir. En outre, vous devez aussi tenir compte du taux d'inflation annuel oscillant entre 1,5 et 2%. Comme vous le voyez, le rendement est un réel risque pour tout investisseur.

Quel niveau de risque pouvez-vous prendre ?

Difficile à dire car il n'y a pas de formule exacte en la matière. Pour déterminer le niveau de risque que vous pouvez accepter, le facteur le plus objectif est la taille de vos actifs. Avec 1 million d'euros, vous pouvez prendre beaucoup plus de risques qu'avec 25.000 euros.

Parmi les autres facteurs objectifs, il y a votre capacité d'épargne et votre âge. Les jeunes peuvent prendre plus de risques car ils ont toute la vie devant eux pour générer du rendement. Les pensionnés n'ont pas ce luxe. Le fait d’être ou non propriétaire de son logement a également son importance. Tous ces facteurs objectifs vous donnent une idée du niveau de risque que vous pouvez prendre.

À côté de cela, la grande question finalement est de savoir quel risque vous voulez prendre. Vous pouvez objectivement avoir la capacité de gérer pas mal de risques sans avoir ni le tempérament ni l'envie d’investir. Avant de parler d’investissement, nous listons donc les deux facteurs - objectifs et subjectifs.

Pour gérer les risques ? Faites-vous aider par un agent Crelan et élaborez ensemble une stratégie d’investissement sur mesure.

Contactez-nous

Vous voulez savoir si investir est une solution pour vous ? Ou vous avez d'autres questions concernant votre argent ? Rendez-nous visite dans votre agence Crelan.

Contactez votre agent en ligne