Épargne-pension, fonds ou assurance ?

Si vous souhaitez démarrer l’épargne-pension, vous avez le choix entre deux options:

  1. un fonds d’épargne-pension
  2. une assurance-pension (branche 21)

1. Par le biais d’un fonds de placement

Si vous investissez dans l’épargne-pension par le biais d’un fonds de placement, votre argent est en partie investi en actions. Cela signifie que la valeur de votre fonds de pension fluctue quotidiennement au rythme de la bourse. Lors des bonnes années boursières, de beaux profits sont possibles, mais une chute des cours n’est jamais exclue. Elle comporte donc un certain risque.

Conseil. Outre les fonds d’épargne-pension ‘dynamiques’, dont la plus grande part est investie en actions, il existe également des fonds ‘neutres’ et ‘défensifs’, avec une composante obligataire plus importante et donc moins de risques. Les épargnants qui souhaitent réduire les risques de leur fonds de pension dans la dernière période précédant la retraite ont intérêt à transférer leurs avoirs dans un fonds de pension moins risqué.

Chez Crelan, vous pouvez choisir parmi 3 fonds d'épargne-pension, en fonction de votre profil d'investisseur.

Vous pouvez aussi constituer une pension par le biais d'une assurance1 branche 23. Dans ce cas, chaque prime versée est investie à un rendement qui n’est pas garanti et dépend des prestations d’un ou plusieurs fonds d’investissement de la branche 23.

 

2. Par le biais de l’assurance - branche 21

Choisir une assurance épargne-pension, c’est choisir pour la sécurité.

  • Votre capital est garanti.
  • Vous connaissez à l’avance le rendement minimum de chaque dépôt.
  • En fonction du rendement minimum et des frais fixes, vous recevez préalablement une projection du capital garanti à la date d’échéance.
  • Selon l’évolution des marchés financiers, il peut y avoir en plus une prime bénéficiaire (variable). L’assureur la détermine annuellement.

Bon à savoir

En termes de durée et de fiscalité, les mêmes règles s’appliquent à toutes les formules d’épargne-pension.

  • L’épargnant ne peut avoir qu’un compte d’épargne ou d’assurance-pension auprès du même établissement.
  • Chaque contrat d’épargne-pension doit avoir une durée minimale de 10 ans.
  • Les dépôts avec avantage fiscal sont possibles à partir de 18 ans et jusqu’à l'année du 64ème anniversaire de l’épargnant.
  • Les dépôts bénéficient d’une réduction d’impôts de 30% (pour les dépôts jusqu’à 960 euros maximum) ou 25% (pour les dépôts supérieurs à 990 euros et jusqu’à 1.270 euros).
  • À l’âge de 60 ans, la taxe sur l’épargne à long terme (en principe, 8%) est prélevée du capital accumulé. Pour les contrats ouverts à partir du 55ème anniversaire de l’épargnant, ce prélèvement aura lieu lors du dixième anniversaire du contrat (ou plus tôt si la prestation est antérieure). Ce dit “prélèvement anticipé” est libératoire. Le capital accumulé avec les dépôts effectués après le prélèvement de la taxe ne sont, en d’autres termes, plus taxés.
  • Si vous percevez le capital avant l’âge de 60 ans, l’impôt des personnes physiques sera dû au lieu de la taxe à long terme. Évitez donc de réclamer le capital anticipativement.

Tout ce qu’il faut savoir sur la pension en 7 questions

Retour à l'apeçu