Indépendant à titre complémentaire

Vous souhaitez compléter vos revenus par une activité indépendante ou vous voulez essayer quelque chose de nouveau sans renoncer à votre emploi actuel ? C’est possible comme indépendant à titre complémentaire.

Conditions

  • Vous avez au moins 18 ans et vous disposez de vos droits civiques
  • Vous exercez votre profession principale à 50% au moins. Pour les enseignants nommés, ce doit être au minimum 60%. Pour les fonctionnaires et pour les personnes disposant d’un revenu de remplacement, des règles particulières prévalent: informez-vous auprès de votre employeur ou de votre mutualité.
  • En fonction du contrat de travail, l’accord de l’employeur est exigé ou non.
  • Vous devez vous confirmer aux exigences administratives (voir ci-après).

Avantages et désavantages

Avantages

  • Vous pouvez développer une activité que vous aimez en une activité rentable et ainsi augmenter vos revenus, sans prendre trop de risques.
  • Vous pouvez déduire vos investissements et frais professionnels de vos revenus imposables et vous pouvez récupérer la TVA payée.
  • Dans certains secteurs (par exemple, événements), une activité complémentaire indépendante est très normale et peut se combiner parfaitement avec une profession principale.
  • Vous pouvez rédiger des factures et vous êtes légalement en ordre.

Désavantages

  • En tant que travailleur indépendant à titre complémentaire, il n’est pas facile de rivaliser avec quelqu’un qui passe 100% de son temps dans son activité.
  • Vos revenus comme indépendant sont ajoutés à votre salaire. Vous courez donc le risque de tomber dans une tranche d’imposition supérieure.
  • Il est difficile de combiner deux emplois. Votre profession principale ne doit pas souffrir de votre activité indépendante. Votre activité indépendante est fructueuse ? Lancez-vous alors à fond.
  • Les cotisations sociales que vous payez en tant qu’indépendant, ne vous apportent aucun avantage social supplémentaire. Vous gardez bien sûr vos avantages sociaux en tant que salarié.

Obligations administratives

Caisse d’assurances sociales

Tout comme un indépendant à titre principal, vous devez être affilié à une caisse d’assurances sociales pour indépendants dès avant le 1er jour et payer, chaque trimestre, des cotisations. Vous n’acquérez cependant pas de droits sociaux en matière d’allocations familiales, d’indemnités de maladie et d’invalidité, ni de droit à la pension.

Numéro d’entreprise et numéro de TVA

Vous devez enregistrer votre entreprise auprès de la banque-carrefour des entreprises. Vous y recevez un numéro d’entreprise. Le numéro d’entreprise forme la base de votre numéro de TVA. Vous devez rentrer une déclaration de TVA tous les trois mois. Pour ce faire, le mieux est de faire appel à un comptable. Vous devez payer la TVA due, mais vous pouvez, d’autre part, également récupérer la TVA payée à vos fournisseurs.

Banque

Ouvrez un compte à vue pour usage professionnel. Ainsi, vos revenus et dépenses privés seront bien séparés de vos revenus et dépenses professionnels.

Demandez conseil à votre agent Crelan

Votre agent Crelan est également indépendant et il est donc très bien placé pour vous conseiller dans votre parcours vers une activité indépendante.

Contactez votre agent