4 étapes vers un placement sur votre mesure et à votre propre rythme

Le choix en formes d’investissement est plus grand que jamais. Pour les investisseurs disposant de moins d’expérience, de temps, de capital ou de connaissance du marché, les fonds d’investissement sont fortement recommandés. Mais comment choisir le fonds qui vous convient le mieux ? Sur la base de quatre questions, nous vous aidons à trouver votre fonds idéal.

1. Dans quels ‘actifs’ voulez-vous investir ?

Si vous voulez un investissement purement boursier, un fonds d’actions est la solution idéale. De cette façon, vous visez un rendement potentiel maximal à long terme. Toutefois, à court terme, vous devez également tenir compte de la fluctuation nécessaire du taux.

Les fonds obligataires se situent à un niveau inférieur sur l’échelle du risque et du rendement. Cependant, vous ne devez pas confondre un fonds obligataire avec une obligation classique à taux fixe. Dans le cas des parts d’un fonds obligataire, il n’y a pas de date d’échéance fixe à laquelle votre dépôt sera remboursé. Au lieu de cela, elles peuvent être achetées et vendues en permanence à leur valeur d’inventaire, laquelle peut fluctuer quotidiennement.

Finalement, il existe également des fonds mixtes. Ceux-ci sont, sur la base d’une stratégie bien définie, investis dans une combinaison d’actions, d’obligations et de liquidités. Ainsi, vous pouvez, avec un seul fonds, acquérir un portefeuille de placement complet, adapté à vos objectifs personnels et à votre profil d’investisseur.

2. Vous souhaitez investir dans l’une des nombreuses niches spécifiques ?

Avec des fonds d’actions ou obligataires, vous pouvez investir dans de nombreuses niches spécifiques. Celles-ci sont souvent de nature géographique et représentent des fonds d’une région spécifique, allant de la Belgique, d’Europe ou d’Amérique aux régions émergentes d’Amérique du Sud, d’Asie ou d’Afrique.

Il existe également des fonds thématiques et sectoriels. Ceux-ci investissent par exemple dans le secteur pharmaceutique, énergétique ou financier ou dans des thèmes d’investissement prometteurs tels que l’énergie alternative, l’investissement à impact social (impact investing) ou l’eau.

Dans le cas de fonds obligataires, une distinction est faite selon le type d’obligation dans lequel vous investissez, allant d’obligations gouvernementales sûres aux obligations à rendement élevé ou aux obligations de marchés émergents. Il convient de noter qu’il existe souvent un risque de change associé aux fonds thématiques ou régionaux.

3. Quel est le risque que vous voulez prendre ?

La règle générale est la suivante: plus il y a d’actions, plus le risque est élevé. Mais il y a encore des gradations. Les fonds investis dans des actions aurifères, par exemple, sont beaucoup plus instables que les fonds qui visent des actions offrant un rendement de dividende élevé.

Comme indicateur du risque, un score de risque de 1 à 7 est attribué à chaque fonds. Celui-ci se trouve sur la fiche d’information du fonds. Les fonds présentant un risque de marché élevé, ont un score de 6 ou 7, ce qui indique une volatilité élevée. Le score 1 ou 2 indique un risque faible, mais s’accompagne généralement d’un rendement potentiel plus faible.

Si vous souhaitez limiter le risque de vos investissements d’une manière différente, vous pouvez également recourir à des fonds dotés d’une échéance et d’une protection du capital. En outre, il existe également des fonds gérés avec une ‘surveillance du risque’. Les gestionnaires de fonds ont pour objectif de limiter la baisse maximale des taux à un plafond prédéfini, par exemple de 5 ou 10% par an.

4. Vous visez une valeur ajoutée ou un revenu annuel ?

La plupart des fonds sont disponibles en deux variantes: une formule de capitalisation et une formule de distribution.

Dans le cas de fonds de capitalisation, tous les revenus de coupons et de dividendes sont réinvestis et le gestionnaire de fonds vise une valeur ajoutée à long terme. Dans le cas de fonds de distribution, chaque année les revenus reçus sont versés sous forme de coupon.

Les investisseurs qui visent une croissance maximale du capital, devraient opter pour la formule de capitalisation. Pour les rentiers qui souhaitent recevoir un revenu régulier, le choix est un peu plus compliqué. Grâce à la formule de distribution, vous recevrez un coupon annuel soumis à un précompte mobilier. Cependant, vous pouvez également générer des revenus d’un fonds de capitalisation par un rachat périodique, ce qui est parfois fiscalement plus avantageux.

N’hésitez pas à contacter votre directeur d’agence pour vous aider à faire le meilleur choix.

Trouvez votre agence