À combien s’élève la TVA sur les rénovations et constructions ?

Vous avez des projets : changer de cuisine ou de salle de bain, transformer une partie de la maison ou encore la rénover pour qu’elle réponde aux exigences actuelles et futures. Mais qu’en est-il de la TVA ? Comme c’est souvent le cas en Belgique, la réponse n’est pas simple. Pour bénéficier du taux réduit de TVA de 6 %, vous devez remplir un certain nombre de conditions. Nous faisons le tour de la question et nous vous proposons un prêt à la rénovation avantageux, que vous rénoviez à 21 ou à 6%.

Imaginons que la rénovation ne porte pas sur l’habitation, mais sur ses abords : 21% de TVA.

Clôture, piscine ou annexe indépendante dans le jardin (cabane de jardin, grange ou

poulailler) : vous payez 21% de TVA. La rénovation de la terrasse, du garage ou de la véranda de votre maison existante peut faire l’objet d’une TVA à 6%. Les améliorations apportées aux équipements sanitaires et aux meubles fixés, tels les meubles de salle de bains avec lavabos intégrés, les hottes de cuisine, les îlots de cuisine et les spots encastrés, sont également soumis à 6 % de TVA. Attention : sur les appareils encastrés, tels les lave-vaisselle, la TVA est de 21%.

Imaginons que vous adaptiez une nouvelle construction qui a été habitée pendant moins de 10 ans : 21% de TVA.

Vérifiez la date à laquelle le bien a été occupé pour la première fois : c’est elle qui entre en ligne de compte. Mais si vous rénovez une habitation dont la première occupation remonte à plus de 10 ans, vous ne paierez que 6 % de TVA sur les travaux de rénovation.

Imaginons que vous êtes un bon bricoleur : 21% de TVA.

En effet. Si vous vous retroussez les manches, la TVA sur les matériaux que vous utilisez pour les travaux que vous effectuez vous-même s’élève à 21%.

Imaginons que les travaux vous soient facturés à vous, en tant que propriétaire : 6 % de TVA.

Cette mesure s’applique aux transformations, aux rénovations, aux améliorations, aux réparations et à l’entretien (par exemple, faire retirer la mousse des tuiles du toit). La condition : c’est le même entrepreneur qui doit fournir et poser les matériaux.

Imaginons que vous transformiez votre habitation, également utilisée à des fins professionnelles (à plus de 50%) : 21% de TVA.

Pour bénéficier du taux réduit de TVA de 6 %, vous ne pouvez utiliser votre logement à des fins professionnelles qu’à concurrence de 49 % (ou moins).

Imaginons que vous démolissiez une habitation pour la remplacer par une neuve : 6% de TVA.

Depuis 2007, la TVA à 6% était déjà une mesure d’exception appliquée en cas de démolition-reconstruction dans 32 villes de notre pays. Cette mesure est temporairement élargie à l’ensemble du pays jusque fin 2022. Toutefois à des conditions légèrement adaptées : il doit s’agir d’une habitation unique, occupée par le propriétaire (constructeur ou acheteur) et d’une surface habitable de 200 m2 maximum.

Compliqué ? Sur le site web de SPF Finances, vous trouverez des informations plus détaillées.

Imaginons que vous installiez des panneaux solaires, un chauffe-eau solaire ou une pompe à chaleur : 6 % de TVA.

Vous améliorez les performances énergétiques de votre habitation ? Les autorités vous soutiennent, notamment en accordant une réduction de la TVA. Cette mesure est d’application jusqu’au 31 décembre 2023, y compris pour les habitations récentes. Notre conseil : renseignez-vous sur les autres incitants gouvernementaux pour les investissements dans les habitats à faible consommation d’énergie ou neutres en énergie.

Besoin d’un prêt à la rénovation avantageux ?

Votre agent Crelan vous attend

Il se fera un plaisir de vous conseiller à propos d’un crédit ou d’un prêt hypothécaire. N’hésitez surtout pas à passer.

La TVA est calculée et votre décision est prise ? Quelques conseils ne seront pas superflus pour vos travaux de rénovation ! Ne manquez pas de lire ces 10 conseils pour votre rénovation.

Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.