Ce que coûtent des vacances en voiture en 2022

Cette année encore, les vacances en voiture sont le grand favori de l’été. Mais qu’en sera le coût, maintenant que les prix du carburant atteignent des sommets ? Nous mettons le cap sur trois destinations européennes et faisons le calcul pour vous !

Tous les signaux confirment la tendance : après les années Covid et les vacances chez soi, les Belges repartent massivement en vacances. Et de préférence en voiture, d’autant plus que les compagnies aériennes battent de l’aile et que les prix des voitures de location décollent.

Alors, plutôt y aller en voiture ? Oui, mais avec les prix historiquement élevés du carburant, il vaut mieux calculer à l’avance à combien se monteront vos vacances en voiture. Après quoi, on peut chiffrer son budget voyage en connaissance de cause.

Vacances en voiture : 3 destinations

Nous testé trois scénarios et calculé à combien reviennent les trajets  pour Saint-Tropez, Copenhague et Prague. Étant donné que l’année dernière – pour la première Nous avons testé trois scénarios et calculé à combien reviennent des vacances en voiture à Saint-Tropez, Copenhague et Prague. Étant donné que l’année dernière – pour la première fois – la Belgique comptait plus de voitures à essence que de voitures diesel, nous avons choisi les premières comme référence. Nous avons fait le calcul sur la base d’une voiture familiale, chargée de bagages, avec une consommation de 7,5 litres/100 km.  Le prix du carburant (en vigueur au 24/06/22) reflète à chaque fois une moyenne pour les pays traversés.

1. Bruxelles-Saint-Tropez : 520 €

La grande majorité des Belges choisissent traditionnellement la France comme destination de vacances. Pour profiter du soleil et des plages de la Méditerranée, il faut compter un bon 1.130 km – plus de onze heures de trajet – et un coût de plus de 500 € en voiture à essence. Notre itinéraire passe par Reims et emprunte ensuite l’autoroute du Soleil vers le sud. Une solide partie du budget part en péages, qui représentent 156 € sur l’ensemble du parcours. Si vous roulez au diesel, vous dépenserez 60 € de moins sur ce même trajet.

Visiter une ville française en chemin ? Vous aurez peut-être besoin d’une vignette écologique.

Et si on veut éviter les péages ? Dans ce cas, on prolonge le trajet de 8 heures. Faire le plein au Luxembourg, où le prix du carburant est de 10 centimes inférieur à celui de la Belgique, ne représente pas un énorme avantage. D’autant plus que cette route risque d’être très fréquentée vu le flux des vacanciers néerlandais.

Les voyageurs qui ont envie de prendre leur temps et de visiter les villes de Reims, de Nice ou de Lyon, devront tenir compte d’un petit supplément. Comme dans de nombreuses autres villes européennes, la vignette écologique (Crit’Air en France : 4,5 €) est obligatoire et il vaut mieux la commander à l’avance. Faites attention : les étrangers n’échappent pas à cette obligation et les amendes oscillent entre 68 et 135 €.

2. Bruxelles-Copenhague : 406 €

Une destination pour les amateurs d’autres ambiances et cultures ? Certainement et Copenhague, qui est l’une des villes les plus modernes d’Europe, a bien plus à offrir que sa « Petite Sirène » et ses cabanes à hot-dogs. Un avantage supplémentaire : votre route passe par l’Allemagne où il n’y a pas de péages. Pour faire le plein, pensez stratégique car les Danois facturent cher à la pompe. Le litre de diesel est à 2,40 €.

Le ferry entre l’Allemagne et le Danemark, c’est là que le bât blesse.

Pour prendre le chemin le plus rapide vers le Nord, il faut malheureusement embarquer sur un ferry à Puttgarden, en Allemagne. Et c’est là que le bât blesse. L’aller-retour coûte facilement 195 €. Toutefois, en tenant compte du coût total qui est de 489 € pour le voyage, la note reste inférieure au prix du voyage à Saint-Tropez. Et le budget de 406 € annoncé dans le titre ? Ce cas de figure prévoit de passer par le Jutland, un détour d’une heure. Là aussi, il faut payer la traversée pour rejoindre l’île de Seeland où se trouve Copenhague : 68 € aller-retour pour franchir le Storebælts, le pont de 18 kilomètres que le peloton du Tour de France a emprunté lors de son passage au Danemark.

3. Bruxelles-Prague : 270 €

Envie de vous plonger dans la magie de Prague ? Richesse culturelle et dépaysement garantis. Avec un temps de trajet de moins de neuf heures, c’est la destination la plus proche et la moins chère sur cette petite liste. Le trajet en voiture coûte environ deux fois moins cher que le voyage vers le sud de la France.

C’est lors d’un voyage à Prague que la différence de budget entre essence et diesel est la plus petite.

Pas de péages sur l’ensemble du trajet et pas de taxe environnementale à Prague : voilà qui réduit considérablement le coût de vos déplacements. Par contre, ici, la différence de prix entre essence et diesel est la plus faible (34 €) étant donné qu’une bonne partie du trajet est effectuée en Allemagne où le diesel est plus cher que l’essence. D’accord, il n’y a pas de plage à Prague, mais il y a une rivière avec des quais animés et de charmantes îles…

Un conseil pour vos vacances en voiture : domptez votre pied droit…

L’augmentation du prix du carburant a bel et bien un impact sur le coût des vacances en voiture. Mais, si vous divisez ce montant par le nombre de membres de la famille à bord, la voiture reste le moyen le plus accessible de voyager. Et n’oubliez pas que votre pied droit a une influence décisive sur le coût de la consommation. Voici quelques astuces pour rouler à l’économie.

Pensez aux éventuels coûts cachés des vacances en voiture, et aux bons plans. Pour limiter le risque de panne, n’hésitez pas à faire contrôler votre voiture au préalable. Peut-être devrez-vous également prévoir l’achat d’un coffre de toit et d’un porte-vélo. Lisez notre article à ce sujet ici.

Si vous voulez partir l’esprit libre, sachez que Crelan vous propose également une bonne assurance voyage, à découvrir ici.

Vous envisagez peut-être l’achat d’une nouvelle voiture ? Bonne nouvelle : le prêt auto de Crelan a été élu « Meilleur du Test » par Test Achats.

Disclaimer : Les informations contenues dans cette publication constituent un commentaire général sur la situation financière actuelle et ne doivent pas être considérées comme un conseil ou une recommandation concrète en matière de produits financiers.